Je vous propose ici quelques mises en situation à partir de courtes vidéos de mes chiens. L'occasion d'aborder quelques éléments du dressage au troupeau du border collie.

 

 

Puissance

Classiquement on définit la puissance comme étant la capacité du chien à mettre les animaux en mouvement. Que l'on adhère partiellement ou totalement à cette définition, dans le cas présent c'est bien parce que Moai est puissant qu'il fait reculer ce bouc. Ne nous y trompons pas ce bouc aurait chargé beaucoup d'autres chiens. Il les aurait alors soit découragé, soit conduit à un combat de coups de cornes et de morsures. Mais ici il sait que Moai est plus déterminé que lui. Si cela est une expression de puissance alors tant mieux car tout le monde se déplace comme souhaité et sans heurts.

 

 

Quand l'entraînement de Moai tourne mal...

Si à 1 minute 28, je contredis vertement Moai qui viens de prendre une droite que je lui est ordonnée, c'est que je suis troublé par des bruits suspects derrière moi. Pen, 7 mois, échappé du chenil, s'invite à l'entraînement. Mes deux priorités sont alors rester calme et l'attraper. Je profite ici de cette situation pour conseiller à ceux qui cherchent de l'info : The Working Sheepdog Website. Les vidéos d'Andy Nickless m'ont personnellement beaucoup apportées, en particulier parce qu'il aime filmer "when things go wrong" (quand les choses vont mal).  

 

 

Pour Moai le contournement commence à une brebis

Pour un chien de berger la notion de contournement est liée à ce qu'il y a à contourner. Si un grand troupeau pousse le chien à s'écarter, à ouvrir, un petit groupe rend la tâche plus fine. Quand le nombre d'individus diminue et pour finir avec une seule brebis isolée, et non juste une brebis qui s'écarte du groupe, même le chien expérimenté redevient vite le prédateur tenté de poursuivre et non de conduire.

 

 

Nel, 22 mois à l'entraînement, recherche de 200 m

Nel est un jeune chien extrèmement prédateur au départ de sa formation. Il aura fallu quelques heures d'entraînements appropriés pour que je puisse en confiance l'envoyer chercher des brebis aussi loin. Aujourd'hui il peut également rechercher à l'aveugle un troupeau dans les bois, il ne mordra personne. Un utilisateur transitoire m'a fait dire de ce chien que "s'il mordait c'est qu'il n'était pas dressé". Je crois surtout que s'il ne mord pas c'est qu'il a confiance en moi et donc en lui. Par contre, au besoin, et sur ordre, Nel pourra mordre un bovin, quel atout !

 

 

Nam, 16 mois à l'entraînement, recherche de 100 m

Nam est un des plus beau chien au travail que j'ai dressé. Si vous devez retenir une chose de cette vidéo, c'est le pas de Nam. Son pas c'est aussi celui qu'il va imprimer au brebis. Le genre de chien qui fait avancer les brebis mais qui donne aussi l'impression de pouvoir les retenir. Des allures qui donnent le frisson.

 

 

Quand Moai me facilite la manipulation des boucs

Avant, manipuler les boucs c'était : prendre une corde, lutter dans la case pour les attraper, se faire démonter une épaule, un poignet, un orteil... en les conduisant, pour finir en sueur et parfumé d'une odeur durable. Aujourd'hui il y a Moai. Certes pour manier un chien de cette puissance il faut s'employer au quotidien. Mais quel régal dans ce genre de situation. Je dis que ce type de chien devrait être remboursé par la MSA !